Prix ​​PPN : le ministère du Commerce renforce les contrôles

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Des contrôleurs commerciaux et des inspecteurs seront déployés pour surveiller les prix des produits de première nécessité et des consommables quotidiens comme le riz, l’huile, le sucre, le savon, la farine et le ciment sur les marchés pendant cette période de soudure. , annonce le ministère du Commerce. Cette mesure a été prise pour éviter toute possibilité d’abus ou de spéculation de la part des commerçants. En cas d’infraction, des sanctions seront appliquées, prévient le ministère.

Les contrôleurs munis d’un ordre de mission et suivant le guide de contrôle économique sillonneront les marchés. Ils vérifieront les prix, identifieront les stocks des commerçants et contrôleront la qualité des produits. Les commerçants qui n’affichent pas les prix, n’émettent pas de factures pour leurs transactions ou prennent trop de bénéfices risquent d’être condamnés à une amende. En cas d’infraction, le ministère est en droit de retirer les autorisations d’exploitation voire de fermer le magasin ou l’établissement. Le directeur en charge de la protection des consommateurs, Haingo Andriamadison a rappelé que prendre un profit exorbitant est un crime.

Pour le riz, aliment de base de la population, le directeur du commerce intérieur, Andry Randriamiaramahefa, a indiqué que le pays disposerait de 140 000 tonnes de stock de riz. Ils seront distribués aux quatre coins de l’île pour répondre aux besoins de la population. Ce stock devrait être suffisant pour faire face à la période de soudure, précise ce responsable. Il faut savoir que depuis le début de l’année, le riz connaît une forte hausse sur le marché.

Avec la grève des transporteurs de marchandises sur la RN2 qui dénoncent la vétusté de la route entre Antananarivo et Toamasina, un risque de perturbation est à craindre pour l’approvisionnement en produits de première nécessité, les commerçants pourront aussi profiter de la situation pour augmenter le marché le prix.

À LIRE  Faut-il indexer les salaires sur l'inflation ?

En juin 2022, face à la flambée des prix de certaines denrées alimentaires, un décret de fixation des prix a été pris en Conseil des ministres pour plafonner les prix et les marges sur les produits de première nécessité pendant trois mois.