Quel est l’âge idéal pour acheter un premier bien immobilier ?

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Avant 30, après 30 ou tout simplement dès que possible ? Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’âge idéal pour le premier achat d’un bien immobilier. Rassurez-vous, quel que soit votre âge, acheter une résidence principale et/ou réaliser un investissement locatif est une bonne idée. Miser sur la pierre est une valeur sûre depuis de nombreuses années, un objectif pour les Français qui souhaitent se mettre à l’abri en toute sécurité. Projet commun ou parcours individuel, tout est possible pour devenir propriétaire. âge, conditions, achat individuel… On vous dit tout sur votre futur achat immobilier.

Sommaire

Est-ce qu’il y a un âge idéal pour un premier achat immobilier ?

Les études ne sont pas unanimes sur le sujet, les spécialistes de l’immobilier encore moins. C’est une certitude : à chaque âge correspond un ou plusieurs projets immobiliers, soit pour acheter une maison principale, soit pour réaliser un investissement locatif. Autre preuve, malgré le contexte pandémique, économique et social, les Français perçoivent la pierre comme un placement sûr, un investissement rassurant en période de changement.

Ainsi, une étude réalisée l’an dernier par Harris Interactive, cabinet d’études de marché et de sondages d’opinion, met en lumière un âge qui semble idéal pour devenir primo-propriétaire. Cette enquête citée par Le Figaro révèle que 70% des personnes interrogées de moins de 35 ans déclarent que l’âge idéal pour acquérir une première résidence principale se situerait entre 25 et 34 ans. 31% des répondants ont indiqué la tranche d’âge des 35 à 44 ans comme le grand idéal.

En fait, les experts de Harris Interactive ont découvert que les premiers achats immobiliers sont généralement effectués entre 33 et 38 ans.

Quels sont les critères pris en compte par les banques pour un premier achat immobilier ?

Comme mentionné ci-dessus, le contexte économique est en train de changer. La BCE, la Banque centrale européenne menant une politique anti-inflationniste, les taux d’intérêt ont augmenté et le taux d’attrition peine à s’aligner. Résultat : les particuliers ont plus de mal à contracter des emprunts pour finaliser l’achat du bien.

Pour avoir une idée des critères passés au crible par les établissements bancaires, voici ce qui est désormais exigé des abonnés :

Bon à savoir : les jeunes en CDI, revenus stables et situation professionnelle sont la cible privilégiée des banques en raison de leur profil sans risque ou quasi sans risque.

Est-il possible de réaliser un premier achat immobilier en solo ?

Être seul n’est pas une contre-indication à devenir propriétaire. S’il est vrai que les primo-accédants peuvent être rebutés à l’idée de se lancer seuls dans l’achat de leur résidence principale, la question se pose vite face à la hausse des prix des loyers. Lorsque la différence entre le loyer mensuel et la mensualité hypothécaire est faible, mieux vaut passer à l’étape de la propriété.

À LIRE  En appartement… Sarah : "C'est dur d'être propriétaire à Nantes car les prix explosent"

Évidemment, les banques intègrent les mêmes critères aussi bien pour un acheteur individuel que pour un achat immobilier à plusieurs, en couple, entre amis ou même en famille. L’acquéreur doit donc disposer de revenus suffisants pour assurer la viabilité de son projet.

Un apport personnel important est également un grand avantage en faveur de l’acheteur individuel. Sans ce dernier, il est souvent plus difficile de convaincre les banques. Mais qui dit difficile ne dit pas impossible. Pour les meilleures conditions de prêt, contactez un agent immobilier.

Un autre élément à intégrer est la possibilité de profiter d’une aide à l’achat d’un bien immobilier qui facilite l’acquisition d’un logement. Le plus connu ? Le PTZ ou Prêt Zéro Frais accordé aux primo-accédants est soumis à éligibilité. Ce prêt constitué par l’Etat permet de financer jusqu’à 40% de la valeur du bien à 0% et de bénéficier d’un différé de remboursement. A ces aides nationales s’ajoutent des incitations locales proposées par les communes, les départements et les régions, ainsi que des crédits bonifiés. Tout savoir sur l’accompagnement à l’achat d’un bien immobilier.

Est-ce qu’il y a un âge limite pour un premier achat immobilier ?

Premier achat ou non d’un bien immobilier, investissement locatif ou résidence principale, il semble que la limite d’âge n’existe pas. Les banques sont en revanche plus attentives au profil des plus de 50 ans.

Les acquéreurs âgés de 50 à 65 ans ont souvent un fort pouvoir d’achat immobilier, un pouvoir d’achat particulièrement attractif pour les banques.

Avec l’allongement de l’espérance de vie, il est possible de contracter un prêt dans quelques années (entre 10 et 15 ans) après 50 ans, à condition d’avoir un apport conséquent.

Les plus de 50 ans ont plusieurs avantages aux yeux des établissements bancaires, à savoir une réduction considérable de leurs mensualités avec souvent des enfants pris en charge financièrement, des véhicules payés de longue date et une contribution qui dépasse 30% de la valeur du logement.

À LIRE  Coal Baron sur Kickstarter 17/01/2023 par C and C Publishing

Bon à savoir : revers de la médaille pour le profil attractif des plus de 50 ans à fort pouvoir d’achat, l’assurance emprunteur est plus élevée. Plus on vieillit, plus les problèmes de santé surviennent.

22 questions à se poser avant un premier achat immobilier

Avant de plonger dans la propriété, vous voudrez peut-être lister les réponses aux 22 questions suivantes sur papier. Ils vous guideront dans votre projet pour mettre toutes les chances de succès de votre côté :

1. Mon achat immobilier est-il plus intéressant que la location pour mes finances ? Combien de temps est-ce que je souhaite garder mon logement ?3. Dans quelle ville, dans quel quartier ai-je envie de vivre dans les années à venir ?4. Le prix du bien en question est-il en ligne avec le marché immobilier de la région ? 5. De quel type de logement ai-je besoin ?6. De quel type de propriété ai-je besoin?7. Quelle est la surface minimale dont j’ai besoin?8. Est-ce que j’achète un appartement ou une maison ?9. Quelles sont les annexes essentielles de ma maison (espace extérieur privatif, parking, ascenseur, espaces verts, services communs, etc.)10. Quels sont les différences, avantages et inconvénients entre une nouvelle propriété et une ancienne propriété ?11. Je veux travailler ?12. Mon budget est-il réaliste pour mes besoins et désirs de logement ?13. Sur quels critères suis-je prêt à faire des concessions ?14. Qui peut m’aider pour mon premier achat immobilier ?15. Dans combien de temps ai-je envie de devenir propriétaire ?16. Est-il possible de négocier le prix du logement présenté ?17. Quel est l’apport personnel que je peux affecter à mon premier achat immobilier ?18. De quelle aide financière puis-je bénéficier ?19. Quelles sont les assurances obligatoires pour garantir mon projet ?20. Quelles sont les meilleures conditions de prêt dont je peux bénéficier ?21. A combien s’élèvent mes frais de notaire ? (2-3 % de la valeur de la propriété pour une maison neuve et 7-8 % de la valeur de la propriété pour une maison plus ancienne. 22. Quels autres coûts dois-je inclure dans mes calculs en plus de l’hypothèque ?

Besoin d’aide pour votre projet ? Résidence principale ou investissement locatif, contactez les spécialistes de Médicis Immobilier neuf pour vous accompagner. Votre interlocuteur dédié vous guidera dans votre réflexion, de la simple question à la remise des clés.