Rapports papier, drapeaux rouges… Ces choses vivent chaque jour leurs dernières heures en 2023

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

La fin de l’impression automatique des reçus s’appliquera en France au 1er avril 2023. (Crédit : Getty Images)

Sommaire

Certains objets qui font pourtant partie intégrante de notre quotidien devraient difficilement survivre à 2023. Tour d’horizon.

Le ticket de caisse papier

C’est une décision qui va plutôt dans la logique des choses. Désormais snobé par une grande majorité des clients des supermarchés, le ticket de caisse papier va pratiquement disparaître de nos sacs et cabas en 2023. Petits, légers mais aussi non recyclables, ces bouts de papier imprimés à 30 milliards d’exemplaires par an ne se produiront plus systématiquement . publié à partir du 1er avril. Pour obtenir un reçu papier, le client devra désormais en faire la demande au commerçant.

« Ce changement s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les déchets et les substances dangereuses pour la santé », précise service-public.fr. Que les fans de ce bout de papier qui aide les familles à faire leurs comptes se rassurent, des exceptions ont été faites. Certains reçus seront encore imprimés automatiquement après le 1er avril pour les appareils électroménagers, le matériel informatique, les appareils téléphoniques, entre autres.

La machine à composter

Qui utilise encore les petites bornes jaunes installées par la SNCF dans les années 2000 pour valider son billet avant d’embarquer ? Avec la disparition quasi totale des tickets en carton et la montée en puissance des e-tickets sur smartphone, les composteurs vont logiquement disparaître des gares cette année. « Plus de 99 % des billets TGV-Intercités sont désormais dématérialisés. Sur les TER, seuls 4 % des billets doivent être imprimés. En résumé, selon les lignes, de 96 à 99 % des billets sont désormais numériques », indique le SNCF. à nos confrères de BFM TV. Les plus jeunes ne connaîtront donc jamais le bonheur d’insérer deux, trois et même quatre fois leur billet de train dans la machine pour obtenir le fameux bruit de validation.

À LIRE  Tarifs de l'électricité : les heures creuses sont-elles intéressantes avec la crise de l'énergie ?

Le PV papier

A partir du 1er juin, les procès-verbaux papier deviendront obsolètes pour laisser encore plus de place aux procès-verbaux électroniques. Au lieu de recevoir leur amende par courrier, les automobilistes recevront un email avec la possibilité de cliquer sur un lien qui permettra aux contrevenants de payer leur amende en ligne. Avec la démocratisation de cette procédure (déjà en vigueur mais encore peu utilisée), l’Etat peut faire de belles économies sur les frais de port.

Le timbre rouge

Clap de fin pour le fameux timbre rouge. A partir du 1er janvier 2023, les timbres rouges, réservés à l’envoi des courriers prioritaires, ne sont plus commercialisés par La Poste. Le petit rectangle rouge à l’effigie de Marianne est remplacé par la e-lettre rouge, accessible depuis le site de La Poste. « Vous avez la possibilité de rédiger votre lettre directement en ligne, en utilisant l’un des 200 modèles de lettre disponibles, en téléchargeant un document depuis votre ordinateur ou en réutilisant un brouillon enregistré dans votre compte », explique service-public.fr. Avez-vous encore des timbres rouges en votre possession ? Il est toujours possible de l’utiliser, mais votre courrier sera envoyé en trois jours contre un jour avant le 1er janvier. Cette procédure dématérialisée tourne mal chez les personnes âgées qui n’ont pas accès à Internet.

Les emballages jetables

Dans le cadre de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (Agec), il est interdit aux « établissements de restauration pouvant accueillir au moins 20 convives » de proposer des emballages jetables pour les repas consommés sur place depuis le 1er janvier. Après les pailles en plastique, les gobelets jetables, les couverts et les assiettes. Il faut « éviter près de 130.000 tonnes de gobelets et d’emballages de repas à usage unique (carton, plastique et autres matériaux) », selon le gouvernement. Si cette mesure va dans le bon sens à l’heure où l’écologie est un problème majeur, certains géants de la restauration rapide devront faire face au vol d’assiettes.

À LIRE  Livraison des achats à domicile : le gouvernement veut mieux encadrer l'activité des "dark shops"

VIDEO – Lutte contre le gaspillage : Mc Donald’s à Levallois teste des assiettes réutilisables