Remise à neuf d’un Edel 5 : finition du bateau et bilan économique du refit

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Fin de la rénovation de cet Edel 5, revu de fond en comble. Dans ce 3ème et dernier volet, on s’intéresse aux éléments d’accessoires, accastillage, appendices et décoration, et on dresse un bilan de l’opération.

Un safran et une barre neuve

Comme nous l’avons vu concernant la peinture extérieure et l’aménagement du bateau, Jean-Baptiste est un perfectionniste. Il a donc voulu refaire entièrement son Edel 5. Le diable étant dans les détails, il s’attaque également aux appendices et à l’accastillage.

Le safran est refait en composite, sur la base de la pale existante. Il reçoit ensuite une peinture métallisée, assortie à la coque du voilier. Jean-Baptiste fabrique alors une nouvelle tourelle en bois, avec un coude pour la soulever.

La porte compagne est également refaite.

Rangements et cale pied de cockpit

Le jeune homme décide également d’ajouter un élément au fond de la cabine. Le nouveau caisson permet à la fois de caler les pieds dans le chalet et d’offrir des rangements accessibles grâce à une petite trappe. Il reçoit la tourelle tourelle principale.

Le feeder hors-bord bénéficie également d’une refonte. Une fois décapée à l’extérieur, elle se pare d’une peinture rouge métallisée comme celle de la coque.

À LIRE  9 curiosités naturelles qui prouvent que la France est l'un des plus beaux pays du monde

Accastillage et décorations

L’équipement a été changé. Le bateau reçoit une nouvelle voie génoise et des inox chromés. Seule exception dans cette réparation entièrement réalisée par Jean-Baptiste, il fit appel à un ami professionnel de la chaudronnerie inox. Les balcons et lustres sont ainsi rénovés.

Côté gréement, il y a quelques fissures sur ce mât d’origine de 1975 qu’il faudra certainement remplacer à long terme. En attendant, le jeune homme a décidé de lui mettre un couvercle en aluminium. Le gréement courant, de couleur bleue assortie au bateau, a été changé.

Le diable étant dans les détails, Jean-Baptiste va jusqu’à tailler un nouveau logo Edel 5 et le nom de son bateau dans des morceaux de bois.

De nombreuses heures et un budget conséquent

Cette restauration est incontestablement un travail de passion et Jean-Baptiste n’a ménagé aucun effort. Au moment du bilan, il a dépensé près de 14 fois le prix d’achat du bateau dans l’opération. Sur des Edel 5 achetées 500 €, les équipements achetés comprenant notamment des voiles neuves, visserie, balcons neufs, etc. entre 6 000 € et 7 000 €. Jean-Baptiste estime avoir passé entre 1 300 et 1 400 heures à travailler sur son voilier.

Heureusement, on peut penser que la satisfaction d’un travail bien fait au moment du lancement en vaut vraiment la chandelle !

Edel 5, la fiche technique

MarqueConstruction Nautique Edel

Surface de voilure au vent 18 m2

Voir la fiche technique Edel 5