Route du Rhum 2022 : à Saint-Malo, la chasse aux hébergements de dernière minute

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Avec la Route du Rhum pendant les vacances, l’hébergement fait le plein à Saint-Malo, mais les visiteurs sont prêts à s’évader de la cité corsaire.

Plus que quelques jours avant l’ouverture du village de la Route du Rhum dans la cité corsaire, la chasse aux hébergements de dernière minute bat son plein.

« Les gens sont prêts à prendre ce qu’il reste »

L’Office de tourisme de Saint-Malo Baie du Mont Saint-Michel est bien sûr en première ligne et doit gérer « beaucoup de demandes », atteste Lisa Fonlupt, chargée des relations presse, contactée la semaine dernière.

Les gens recherchent un logement pour plusieurs nuits voire une semaine. Ils savent qu’ils ne peuvent pas être trop exigeants et sont prêts à prendre ce qui reste, sans en demander le prix.

Des visiteurs surpris

Étonnamment, il y a aussi des visiteurs surpris de ne pas trouver de logement à Saint-Malo pendant les vacances de la Toussaint. « Ce sont des gens qui n’ont aucun lien avec la région ni aucun intérêt pour la course au large », explique Lisa Fonlupt. Si une dame qui a contacté le bureau ne savait pas vraiment ce qu’est la Route du Rhum, d’autres n’ont peut-être pas tout à fait compris qu’elle part de Saint-Malo…

Quoi qu’il en soit, c’est la deuxième semaine des vacances, celle du grand départ du dimanche 6 novembre, qui est la plus populaire. « D’après ce que j’en sais, on est tous sur la sellette et la deuxième semaine est très, très chargée, savoure Marie-Dominique Breitbeil, présidente du club hôtelier de Saint-Malo. Mais il faut bien qu’il y ait des disponibilités pour la rentrée. vacances. « 

S’éloigner de Saint-Malo ? Pas un mauvais plan…

Tout n’est donc pas perdu, d’autant que selon Lisa Fonlupt, « les gens sont prêts à déménager » pour trouver un logement. « A 45 minutes de Saint-Malo, ça ne leur pose aucun problème. « Ce n’est pas un mauvais plan de séjourner, par exemple, près de Combourg ou de Dol-de-Bretagne, à condition d’opter pour le train, qui les conduira directement à la gare SNCF, à 10 minutes à pied du village sur la Route du Rhum.

À LIRE  Prix ​​de l'énergie : sommes-nous plus protégés que nos voisins européens ?

En séjournant à Dinard aussi, vous pourrez éviter les embouteillages et les parkings en empruntant les bus maritimes. Pierre de Kerautem, qui dirige deux hôtels de Dinard (pleins « à 80% » du 25 octobre au 6 novembre), renseigne d’ailleurs les touristes au moment de leur réservation, « parce qu’ils ne sont pas du tout au courant ». Les demandes encore à venir devraient permettre d’atteindre les 100% de remplissage, « mais nous suivons l’actualité et nous avons peur des annulations de dernière minute liées à la pénurie de carburant ».

Pour le moment en tout cas, « beaucoup réservent à Dinard car Saint-Malo c’est complet et les prix sont toujours attractifs ».

Les prix s’emballent

Et les prix, exactement ? Secret de polichinelle, ils ont tendance à fortement augmenter à Saint-Malo. Les hébergeurs, hôteliers ou particuliers sont également en droit de pratiquer des tarifs très haute saison. Quitte à attendre les dernières semaines pour ouvrir les réservations ? C’est, qu’on le veuille ou non, le jeu de l’offre et de la demande, et certains l’assument, comme l’Hôtel de la Villefromoy qui expliquait à nos confrères de Ouest-France les avoir ouverts début septembre seulement « pour pour ajuster les tarifs ».

Quant aux locations de courte durée, tout le monde n’y a pas pensé, comme le propriétaire d’un gîte à Pleslin-Trigavou qui acceptait les réservations bien à l’avance, et donc au même prix que d’habitude… Mais, à Saint-Malo, les Les chambres intra-muros sur Airbnb se sont forcément négociées à la hausse. Cinq mois avant le départ, un (très joli) deux pièces, pour 4 personnes maximum, s’affichait à 800 € la nuit le week-end des 5 et 6 novembre, alors qu’il est loué à moins de 300 € vers le 15 août .

À LIRE  Livraison à domicile : la Mairie de Paris s'inquiète d'un décret en préparation pour réglementer les "dark shops"

A l’heure actuelle, toujours sur Airbnb, il reste encore quelques disponibilités, dans le centre historique, entre le 1er et le 6 novembre. Un T2 de 45 m2 au 4ème étage sans ascenseur mais « au coeur d’Intra-Muros », pour deux personnes, est loué 206 € la nuit (prix hors frais facturés par le site de réservation). Un autre appartement de 38 m2, pour quatre personnes, est affiché à 500 € la nuit.

Côté Courtoisville, une « maison de charme près des thermes », pour quatre personnes, est encore disponible à 490 € la nuit.

Une villa entière à plus de 3 000 € la nuit

Sur Booking, il y a aussi une poignée de possibilités, pas Intra-Muros mais à Saint-Malo tout de même, autour de 1 000 € pour cinq nuits pour deux adultes entre le 1er et le 6 novembre. Cela semble plus raisonnable que cette villa de Rochebonne avec ses vue imprenable – 160 m2, certes, pour 8 personnes – pour laquelle on peut tout de même débourser un peu plus de 15 000 € pour les mêmes cinq nuits…

* La SNCF et la Région Bretagne ont prévu un dispositif et des tarifs spéciaux pour la Route du Rhum avec 17 TER BreizhGo au départ de Rennes, avec un retour possible jusqu’à 22h30. Ces trains desservent Dingé, Combourg, Bonnemain, Dol-de-Bretagne, La Fresnais et La Gouesnière. Un horaire particulier est disponible sur https://www.ter.sncf.com/bretagne/se-deplacer/fiches-heures

Cet article vous a-t-il été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Pays Malouin dans l’espace Mes Actualités. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.