Route du Rhum : destination retour aux sources pour la Guadeloupe David Ducosson

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Ancien coach et déjà concurrent de la Route du Rhum en 2018, David Ducosson revient pour cette 12ème édition. Son premier but ? Le port de Pointe-à-Pitre pour un retour au pays où il espère voir se développer les sports nautiques.

Marie Boscher

Publié le 2 novembre 2022 à 15h44,

mis à jour le 2 novembre 2022 à 15h55

Douceurs et farces sous un soleil radieux : sur le bateau Trilogik Dys de Cœur, David Ducosson reçoit comme à la maison. Seul le « peu de stress qui monte dans cette dernière portion » trahit le fait que nous sommes ici dans le village corse de la Route du Rhum, à quelques jours du départ. Mais la pression baisse dès que le skipper guadeloupéen aborde le sujet de cette régate qui le ramène chez lui. « L’entrée dans le port de Pointe-à-Pitre, l’arrivée au Memorial Act, sont des choses auxquelles je pense et qui sont motrices », explique-t-il.

J’en ai vu beaucoup arriver et j’aimerais vivre l’arrivée avec les bateaux qui suivent.

Embauché une première fois pour les 40 ans du Rhum en 2018, David Ducosson a dû abandonner au bout d’une semaine, victime d’une avarie sur son bateau. Quatre ans plus tard, le skipper du Gosier investit dans l’achat d’un trimaran qui tiendra cette deuxième régate transatlantique en Rhum multi… et pas vraiment tout seul. « A la table à cartes, j’ai le Playmobil de mon fils qui pilote la navigation pour moi », précise-t-il. Sur le capot du bateau, un dinosaure peint par un cousin de son fils. Et en soute, une peluche offerte par les élèves du Lot-et-Garonne pour ce voyage outre-Atlantique.

À LIRE  Alaska Race : participez à la course de votre vie !