Saint-Jean-de-Luz : les conseils de Jon Sudupe, du jardin botanique, pour traverser la canicule sans arroser

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Par Emmanuelle Fère – e.fere@sudouest.frPublié le 21/07/2022 à 16h31.

Malgré les deux canicules exceptionnelles vécues récemment, l’équipe du jardin botanique n’a pas arrosé, sauf pour les plantes en pot. Quels sont les secrets des professionnels du littoral Paul-Jovet ?

« Les plantes ont mieux résisté que nous », s’amuse Jon Sudupe, responsable de l’animation du jardin botanique du littoral Paul-Jovet à Saint-Jean-de-Luz. Bien que le territoire ait déjà connu deux canicules exceptionnelles, en plein été, les quatre ouvriers de l’espace vert communal ont ponctuellement adapté leurs horaires, tôt le matin, pour être opérationnels…

« Les plantes ont mieux résisté que nous », s’amuse Jon Sudupe, responsable de l’animation du jardin botanique du littoral Paul-Jovet à Saint-Jean-de-Luz. Bien que le territoire ait déjà connu deux canicules exceptionnelles, en plein été, les quatre ouvriers de l’espace vert municipal ont ponctuellement aménagé leurs horaires, tôt le matin, pour être opérationnels.

Quant aux usines, ce sont elles qui se sont adaptées, mettant en place des tactiques de survie comme le passage en mode « économie d’énergie ». Stressée par des épisodes de chaleur prolongés, la plante peut opter pour une saison sans floraison, sacrifier une partie de son feuillage encore vert, ou encadrer les feuilles pour moins s’exposer au soleil.

La bonne plante au bon endroit

« La plupart des plantes vont bien. Il est rare que les plantes meurent, sauf si les épisodes de chaleur sont très répétés et durent longtemps, ce qui finit par les affaiblir et peut être fatal à long terme. En effet, l’espace Encisador, situé en bordure de la falaise d’Arxiloa, ne compte que quelques arbres et buissons aux feuilles jaunies ou fanées et d’autres tombés.

À LIRE  Conseil jardin de Marie Marcat : la meilleure vivace au feuillage coloré

Et pour cause, le jardin botanique applique un principe simple, qui fait qu’il n’arrose pas, même en période de canicule, sauf pour les particuliers en pots et jardinières. « La bonne plante au bon endroit. Un hortensia orienté plein sud est sûr de brûler. En revanche, profiter des zones exposées au soleil, au vent, à la qualité du sol et à l’approvisionnement en eau, s’offrent de nombreuses possibilités.

« Un bon paillage vaut dix arrosages »

Sur quatre hectares, l’équipe a profité des différents milieux. Jardin de plantes aromatiques et petite feuille au milieu d’un cagnard ; ruisseau vert de queues de cheval et de cyperus, cousin du papyrus, dans un canal, à travers lequel s’écoule l’eau de pluie. Tandis que la partie supérieure du sol, sablonneuse et battue par les vents, impose une végétation feuillue « glauque », comme celle du mur des dunes.

N’oubliez pas les techniques simples et durables qui gardent le sol frais et économisent l’eau. « Un bon paillis vaut dix arrosages », rappelle Jon Sudupe. Le paillage est le terme générique, explique-t-il. Divers substrats sont utilisés. L’écorce du pin, trop acidifiante, sera réservée aux couloirs. L’idéal est les restes de taille broyés, qui mêlent feuilles et bois.

Foin de la tondeuse

La différence entre un plancher capitonné d’environ dix pouces d’épaisseur et un plancher sans toit est évidente. Le pire c’est l’herbe coupée. « L’eau de votre sol s’évapore plus rapidement. Les herbes hautes et autres vivaces ont un effet régulateur sur la dessiccation du sol. Et ces prairies sont des habitats importants pour les insectes, qui sont en déclin. »

À LIRE  Nettoyer un puits pour désinfecter l'eau ? Comment procéder par manque d'aide professionnelle ou de budget ?

Pratique : Ouvert 7j/7 durant les mois de juillet et août, de 11h à 19h. Tarifs : 4 euros (2 euros réduit) et gratuit pour les moins de 11 ans. Sorties nature gratuites à la découverte de l’Espace Naturel Sensible (ENS) des falaises d’Arxiloa : 27 juillet et 10 et 24 août de 10h à 12h. Inscription gratuite et préalable sur saintjeandeluz.fr (animations jardin botanique).

Quels sont les risques liés à la canicule ?

Cependant, il peut arriver que ces mécanismes de thermorégulation soient débordés et que des pathologies liées à la chaleur apparaissent, les principales étant les maux de tête, les nausées, les crampes musculaires, la déshydratation. Le risque le plus grave est le coup de chaleur, qui peut entraîner la mort.

Quels sont les effets de la chaleur ? La chaleur affecte la capacité du corps à réguler sa température, et une exposition prolongée à la chaleur peut surcharger le corps. Ils peuvent provoquer une déshydratation, un coup de chaleur (coup de chaleur), d’autres malaises graves ou même la mort.

Quelles sont les obligations de l’employeur face à la chaleur ?

L’employeur doit : fournir aux travailleurs un minimum de trois litres d’eau par jour et par personne. Prévoir une pièce pour loger les travailleurs ou des installations sur place pour les protéger de la chaleur, comme une pièce climatisée à proximité ou des abris.

Quelles sont les obligations de l’employeur à cet égard ? L’employeur a l’obligation, après consultation du médecin du travail, de prendre les mesures nécessaires pour prodiguer les premiers soins aux blessés et malades. Elles sont écrites et consignées dans un document porté à la connaissance du personnel. Le document est mis à la disposition de l’inspection du travail.