Sarthe : Laurianne Perdriau, jeune étudiante, a pris goût aux sauts en parachute… seule !

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Dans le cadre de ses études à l’Ecole Centrale de Lille, Laurianne Perdriau, qui vit à La Flèche (Sarthe), a dû relever un défi. Elle a décidé de parachuter seule.

Étudiante en 2ème année à l’Ecole Centrale de Lille, Laurianne Perdriau a réalisé un challenge dans le cadre de ce cursus. Habitante de La Flèche (Sarthe), elle a décidé de sauter, seule, en parachute et s’est régalée.

Mettre en avant les capacités de la femme

Rapidement, elle veut se parachuter en toute indépendance.

J’ai déjà franchi le pas et découvert des trucs très amusants.

Lors d’une conversation avec des amis, elle s’est fixé comme objectif de sauter 4 000 mètres en solitaire.

« Dans les écoles d’ingénieurs, il y a un gros pourcentage de filles par rapport aux garçons. En faisant ce défi, je veux aussi montrer que nous, les filles, pouvons faire de super boulots et occuper des postes. »

Financer ses formations

Indépendante, elle finance également sa propre formation en donnant des cours de mathématiques et de physique à des collégiens.

Inscrite pour la session d’avril 2022, elle a commencé la formation par une journée théorique au centre de parachutisme de Saumur et l’a terminée par un saut en fin de journée.

« Au fur et à mesure, j’ai pris plaisir »

Pendant la balade, les plaisirs se conjuguent. « Qu’est-ce que je suis venu faire ici ? Elle était surprise.

Au premier saut, j’ai gardé les yeux sur mon altimètre et j’ai attrapé prudemment ma sangle de parachute ».

À LIRE  Lot et Garonne. Son défi après le cancer et commencer une nouvelle vie ? Saut en parachute!

Je me suis concentré sur ce que je devais ou ne devais pas faire.

Les jours 2 et 3 sont consacrés à la compréhension des autres sauts.

« Avec le temps, j’ai gagné en confiance. J’ai apprécié les 6e et 7e sauts, en prenant le temps de regarder le monde d’en haut. »

Un saut… à Nice ? 

Une expérience rare qui inspire et libère d’autres talents.

Personnellement, j’en suis fier. Je veux aussi continuer à grimper et obtenir mon Brevet A. Une passion devenue un passe-temps.

A la rentrée, Laurianne devait intégrer l’EDHEC, école de commerce à Nice.

Il faudra sans doute trouver un moyen de retrouver la Promenade des Anglais, mais celle-ci est visible d’en haut. J’espère qu’elle n’est pas déçue !

Est-ce que cet article vous a aidé? Sachez que vous pouvez suivre Les Nouvelles de Sablé dans ma rubrique Actualités. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et produits préférés.