Scieurs, industriels et constructeurs unis par la demande croissante

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Le 28 avril, l’Union des industriels et constructeurs bois (UICB) et la Fédération nationale du bois (FNB) se sont réunies pour relocaliser les approvisionnements et régler l’outillage industriel.

Le président de la FNB Jacques Ducerf, le président de l’UICB et de la FBIE Frédéric Carteret et le président de la FBF Jean-Michel Servant le 28 avril à Paris. © UICB – FNB

Les crises récentes ont montré l’importance de limiter la dépendance de l’industrie française aux produits importés, afin d’assurer l’activité et de structurer le secteur. Tant pour les opérateurs de la première transformation du bois que pour les fabricants de bois de construction, une bonne visibilité sur l’accès aux ressources et leurs débouchés est essentielle.

A l’heure où la décarbonation de la société va conduire à une plus grande utilisation des matériaux biosourcés, et notamment du bois dans la construction, ce besoin de visibilité doit se concrétiser dans des échanges directs entre scieries, industriels et constructeurs. L’objectif de ces rencontres professionnelles UICB – FNB était donc, au-delà du développement de la contractualisation pour sécuriser les approvisionnements, d’examiner les projections d’offre par rapport aux besoins du marché, d’adapter l’outil industriel pour répondre à une demande croissante.

Lors des Assises de la Forêt et du Bois tenues en mars, les ministres chargés de la poursuite des travaux (Agriculture, Industrie, Transition écologique, Logement, Biodiversité) ont rappelé la nécessité de « passer par une filière ». Un message parfaitement reçu par les présidents des interprofessions nationales, France Bois Forêt et France Bois Industries Entreprises, et les organisations professionnelles de l’approvisionnement et de la transformation du bois de construction. Ces rendez-vous sont, pour tous, une première étape essentielle pour répondre aux attentes du marché, mais aussi et surtout pour montrer la responsabilité prise sur la réponse du secteur à la décarbonation des bâtiments.

À LIRE  Hausse des prix de l'énergie : la crise durera-t-elle encore plus longtemps...

Les professionnels ont déjà pris des mesures pour maintenir le travail en commun, afin d’atteindre les objectifs établis. Une déclinaison territoriale de ces rencontres sera pilotée par l’UICB et la FNB pour réunir le plus grand nombre d’entreprises et accroître cette nouvelle dynamique.

Le président de l’UICB, Frédéric Carteret, a évoqué les « échanges riches et fructueux » de l’événement, qui « prouvent que notre investissement s’adapte aux enjeux ». Le président de la FNB, Jacques Ducert, a déclaré : « Avec ces rencontres, nous venons de franchir un grand pas dans la structuration de notre filière. C’est ce que nos clients respectifs attendent depuis longtemps. Nous sommes réunis par les crises que nous n’avons qu’à vivre avec. Nos intérêts coïncident. Nous avons le devoir de bien relocaliser nos activités, pour que le bois progresse. L’ambiance détendue dans laquelle se déroulent ces rencontres me porte à penser que nous avons brisé la glace et que nous nous engageons pour une réussite collective. » Enfin , Jean-Michel Servant, président de la FBF, a conclu : « Le succès de cette journée montre que nos entreprises sont prêtes à relever le défi, qui nous permettra d’atteindre la neutralité carbone que la France s’est fixée pour 2050. »