Se sentir bien dans son corps et dans son esprit grâce à la pratique du taï-chi

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Mercredi à 11h45, un petit groupe a rejoint l’Esplanade des Troubadours. Le temps parfois menaçant est toujours ensoleillé, Charlotte Wurms, professeur de tai-chi, arrive et va lui donner une leçon sous les arbres pour profiter de leur « pouvoir ».

A l’origine, le Tai Chi Chuan était un art martial chinois. Mais c’est aussi une science de l’énergie et du comportement, une manière de bien vivre, une manière de méditer. Charlotte a commencé le tai-chi en 2002. « Et ça a été le coup de foudre pour cette discipline », dit-elle. Il a passé différents diplômes : 2ème duan FFW, Diplôme d’Etat, 2ème degré Qi Gong FFW, 1er degré Taiji Quan FFW, 1er degré arts martiaux internes CQP (diplôme professionnel). Il est membre enseignant de la Classical Tao Arts Convention.

Lorsque son professeur se retire, il est naturel pour lui de prendre le poste. Et depuis 20 ans, il enseigne avec bonheur cet art. « Le but principal de ces pratiques est de diriger le flux d’énergie vitale, explique-t-il. C’est un travail extraordinairement puissant et apaisant qui consiste à rechercher l’harmonie entre le mouvement, la posture, la respiration et l’intention, ce qui permet profondeur et longévité. Elles peuvent être utilisé par tout le monde. »

Et de poursuivre : « Notre but, à travers des études, est d’exposer la nature et les aspects de ces études, d’en expliquer le processus et d’aider à ressentir leur beauté profonde. »

Le cours commence par une série de mouvements lents d’échauffement dans un environnement calme. Le tai chi convient à tous les comptes et à toutes les personnalités, il est recommandé aux personnes qui recherchent le calme et la concentration.

À LIRE  Améliorez votre souplesse avec ces exercices