SUV diesel, citadine électrique, monospace essence… Quelle voiture acheter ?

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Le monde de la voiture est fou. Les ventes de voitures neuves chutent et les constructeurs augmentent leurs bénéfices. Les prix de catalogue augmentent, les délais de livraison sont ramenés à un an, et les voitures de trois ans se vendent à leur prix neuf… Cette situation n’a jamais été vue auparavant. la voiture. .

71% des Français utilisent une voiture pour leurs déplacements quotidiens.

Source : Sofinscope, enquête OpinionWay pour Sofinco. La mobilité durable fait-elle partie de la culture française ? Mai 2022.

En 2023, le litre de carburant coûtera-t-il 1,50 €, 2 € ou 3 € dans les stations-service ? Les zones à faibles émissions (ZFE), qui restreignent les véhicules polluants, seront-elles mises en place dans toutes les grandes villes d’ici 2025 ? Interdire la vente de voitures thermiques neuves en 2035 a-t-il un sens ? Aurons-nous assez d’électricité pour recharger une partie de l’électricité? Et le diesel à Noël ?

Ce n’est pas facile de voyager, encore moins d’affronter sa position d’automobiliste. Pour beaucoup de Français, la voiture est toujours importante, car c’est un outil de travail ou tout simplement parce qu’il n’existe pas d’autre moyen fiable de se déplacer à la campagne, dans les villes moyennes et même dans de nombreuses régions.

Mais tout n’est pas noir : à chaque problème sa solution et, comme l’a dit l’expert, quand il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème. A partir de six photos de conducteurs et de leurs différents problèmes, nous vous expliquons comment améliorer votre situation… notamment vos finances.

Sommaire

Vous êtes « un roule-toujours » : le guide complet de la voiture électrique

Infirmière indépendante, femme de ménage, artisan, suivez de courts trajets en ville ou à la campagne. Avec une constante : il est impossible de se passer de sa voiture pour travailler.

Même sans kilométrage annuel important, le budget carburant peut être important, car ces petits trajets avec un moteur froid et des reconditionnements fréquents peuvent consommer beaucoup, et provoquer une usure des machines. Élodie raconte : « J’ai toujours eu un problème avec la fermeture des cellules. Mon garagiste m’a recommandé une voiture à essence. Il n’y a plus de trucs. Mais mon remplissage ne dure pas longtemps. »

La petite voiture électrique

Des modèles bon marché ont fait leur apparition, la production d’occasion se développe (1% des annonces dans Le Bon Coin), et de nombreuses subventions la rentabilisent dès le premier kilomètre : comptez 2 € d’électricité aux 100 km, soit le coût de la réduction des pneus. , de faibles frais d’inscription et de faibles taux d’assurance. « Les deux tiers des voitures électriques sont vendues en ville », précise Marie-Laure Nivot, directrice des études de marché chez AAA-Data. C’est surprenant, car en rechargeant facilement leur voiture à la maison et en parcourant de nombreux kilomètres, les ruraux absorbent rapidement les surcoûts. Si il y en a un. A 14 454 €, hors bonus de 5 346 €, la Dacia Spring est la moins chère du marché. Et avec la prime à la conversion, son prix peut descendre en dessous de 10 000 €. Tarifs de location fixés à 150 € par mois. Avec 230 km d’autonomie (norme WLTP) et jusqu’à 305 km en usage urbain, c’est mieux que la Zoe d’origine.

Des aides pour l’électrique… même d’occasion

Jeter son ancienne essence (d’avant 2006) ou diesel (d’avant 2011) pour acheter une voiture électrique rapporte gros : les frais de conversion peuvent aller jusqu’à 2 500 €, voire 5 000 € sous conditions dit-il. Et c’est aussi vrai pour les achats d’occasion ! A cela s’ajoute la prime environnementale : 1 000 € pour une voiture ancienne, 6 000 € pour une neuve (5 000 € en 2023) dans la limite de 27 % du prix catalogue… Cette subvention touche également les voitures de LOA ou LLD. pour les contrats de plus de deux ans. Et ce n’est pas tout ! De nombreuses villes ou régions proposent leurs propres subventions, comme la région Grand Est : de 2000 à 4000 €, selon vos revenus. Dans le Grand Paris, toutes aides confondues, le nouveau Dacia Spring peut être moins cher qu’un vélo à assistance électrique !

La voiturette électrique

À 6 890 €, bonus supprimé de 900 €, ou une offre de location avec option d’achat (LOA) à 19,99 € par mois (après une location initiale de 3 344 €), la Citroën AMI est deux fois moins chère qu’une familiale à cellules. Style rustique et confort, vitesse limitée à 45 km/h, 70 km d’autonomie seulement, mais 2,41 m pour se garer partout et 1 € d’électricité aux 100 km. La version sans siège passager permet le transport d’objets volumineux comme… une table de massage pliante.

La vieille voiture électrique

Pour 6 000 à 10 000 €, on trouve les premières voitures électriques entre 5 et 10 ans : Nissan Leaf, Mitsubishi i-Miev, Peugeot Ion et Citroën C-Zero. Olivier Brabant, Expert Valorisation chez L’Argus déclare : « Attention au prix très bas de la Zoé d’origine, qui a longtemps été vendue avec des batteries de location. Il faut souscrire un contrat et louer ou acheter la batterie. D’abord en 2020, l’autonomie est annoncée en niveaux NEDC, qui sont à 30% optimistes par rapport à la réalité. La norme WLTP actuelle est réelle. « Les batteries de ces pionniers sont vraiment vieilles, elles ne fournissent que 60 ou 80 kilomètres, mais en ville, l’électrique on n’en consomme pas beaucoup, et le redémarrage ne coûte rien.Pour la campagne, les opportunités de recharge courte sont nombreuses.

Peut-on réparer une voiture électrique ?

Si la tension est plus fiable que la température, des problèmes peuvent survenir, généralement avec la batterie. Sous garantie (7 à 10 ans), pas de soucis. Mais lorsqu’il arrive à expiration, de nombreux vendeurs proposent, faute de compétences et/ou d’espaces sûrs, un remplacement à un prix décevant. Cependant, il est presque toujours possible d’y remédier en changeant quelques cellules ou connexions à peu de frais. A saisir sous haute tension que de nombreux professionnels utilisent, comme ceux du réseau des e-garages Revolte (liste des experts sur le site : Revolte.club).

Vous êtes « un gros rouleur » : nos conseils pour choisir une voiture fiable et économique

Entreprise indépendante, petit dirigeant ou indépendant, il roule beaucoup pour rendre visite à ses clients et ne possède pas de voiture de fonction.

En 2010, Fabrice a payé 400 € par mois pour un Renault Espace en location longue durée (LDD). Son nouveau Koléos lui coûte 750 € par mois. Stéphane Caldairou, directeur général d’Emil Frey France, le plus grand groupe d’entreprises français, déclare : « Les hommes d’affaires sont les plus touchés par l’augmentation du prix des voitures. Ils sont pris entre la hausse des prix et la baisse des remises dont ils bénéficiaient. »

Fabrice veut acheter du diesel. Un hybride ? « J’ai essayé le chachargeable sur l’autoroute, la batterie était morte au bout de 30 km. Et après, ça consommait plus d’argent que le diesel. » De l’électricité propre ? « Concernant le budget, je pourrais m’en sortir, mais je vois souvent des bornes de recharge qui ne fonctionnent pas ou des gens qui attendent leur tour : ça ne rentre pas dans mon emploi du temps, je ne peux pas rater mon rendez-vous de virage. »

Acheter d’occasion plutôt que louer son véhicule

« Typiquement, une voiture se déprécie de 20 à 25 % la première année, de 10 à 15 % la suivante, de 0 à 5 % la troisième. Maintenant, c’est l’état et le kilométrage qui font le prix, précise Olivier Brabant. Mais avec le manque de Neuf, ces pourcentages ont nettement baissé et les prix des biens d’occasion sont anormalement élevés.» Sauf pour certains modèles moins populaires.

On trouve une rare Renault Talisman (2015 à 2022) ou une DS 5 d’origine (2011 à 2017) avec un diesel en parfait état avec 50 000 à 100 000 km d’affilée et environ 16 000 € pour les années modèles 5 à 7… discussion ! Ces deux diesels bénéficient de la vignette Crit’Air 2, qui ne sera interdite aux ZFE qu’à Paris en 2024. Deux ans plus tard, avec plus de 100 000 kilomètres, ils valent encore environ 9 000 €. an. Autre avantage de ces berlines bas de gamme : elles consomment jusqu’à 2 litres de plus sur l’autoroute que les gros VUS. Il existe toujours un risque de pépin majeur, qui peut être réduit en souscrivant la garantie de l’appareil.

À LIRE  Notre sélection des meilleurs scooters 125cc à acheter en 2022

Une électrique, vraiment pas ?

Hormis la détaxe totale pour les voitures de société qui bénéficient de véhicules électriques, et qui peut représenter plusieurs milliers d’euros, la valeur des batteries (20 000 € au lieu de 50 000 € pour l’ID de Volkswagen.4, par exemple) est totalement retirée du impôt sur les sociétés. Le pays a clairement décidé d’électrifier les navires professionnels.

La LOA d’occasion

la location avec option d’achat (LOA) est proposée ponctuellement. Un Renault Koleos de 2 ans, 50 000 km coûterait 610 €/mois, soit environ 1 600 € à économiser par an.

Une voiture de luxe pour moins de 20 000 €

Moteur essence 6 cylindres à injection directe de 217 chevaux, boîte automatique, intérieur cuir, 4 roues motrices et 130 000 km, c’est ce que propose la berline BMW 525i X Drive pour 12 600 €, avec un tas d’avis de vendeurs de dettes… et le Crit Air 2. C’est moins cher que l’essence ordinaire, et à peu près le même prix – mais avec la moitié du kilométrage – que le diesel. Olivier Brabant déclare : « C’est un exemple de bon rapport qualité/prix en super essence. Ce type de moteur supporte des kilométrages très élevés, la finition vieillit bien et le style se démode vite. Audi a 3 ou 10 ans. »

Astuce

Certaines villes et de nombreuses régions prennent en charge l’installation d’équipements E85. De plus, ils offrent une inscription gratuite.

Il reste à le convertir en E85, notre voiture est à la limite des 14 chevaux fiscalisés. Jérôme Loubert, directeur commercial de Flexfuel, précise : « Pour la conversion de ce 6 cylindres à injection directe, il faut compter 1 200 €. Mais la surconsommation de cette voiture très performante sera faible : celle d’environ 15 %. Ou sur l’autoroute il ne dépasse pas 9 l/100 km d’éthanol à 0,90 €/l : bien moins cher qu’un gros SUV diesel qui consomme 7 l/100 km de gazole à 2 €.

Vous êtes « un transporteur » : faire le choix d’un SUV ou d’un pick-up

Agriculteur, homme d’affaires, professionnel du BTP… Sa voiture est possédée et utilisée pour transporter de lourdes charges, parfois en terrain difficile.

Alexandre fait partie des automobilistes les plus touchés par la mise en place du malus CO2, et désormais par le poids des voitures. Le vrai 4 x 4 a quasiment disparu de la gamme ; il ne reste que quelques modèles de luxe à plus de 80 000 € – et le Toyota Land Cruiser – qui sont tous lourdement pénalisés. Alexandre avait négocié plus de 30 000 € en 2008. Aujourd’hui, le dernier modèle est au prix de 47 000 € plus… 28 950 € d’amende ! « Ce malus se répercute sur le marché de l’occasion, précise Olivier Brabant, où les prix des voitures intactes sont anormalement élevés. km sous 30 000 €.

Le 4×4 utilitaire sans malus

Les véhicules de service ne sont pas pénalisés, même lorsqu’ils sont achetés par des particuliers. Comme options pour deux personnes, même la grosse Toyota de Fabrice, que l’on peut trouver neuve autour de 44 000 €, mais elle dispose d’une carte grise à deux personnes, donc sans banquette. Un ajout est interdit, et lorsque la police vérifie, la lettre est salée.

Une exception, causée par l’originalité de la commande, l’option Ford Ranger est combinée de la même manière que sa version deux cabines avec cinq vraies places. Mais cela n’en fait pas une aubaine : 38 538 € pour la version la moins chère, le diesel 170 ch. Économisant les trajets en famille pour la deuxième voiture, le modèle biplace de 130 ch coûte 26 615 €. Et 3 000 € de plus avec 170 CV et une cabine plus grande avec deux strapontins. Ce n’est pas donné non plus. Et il reste le problème du carburant : ces engins ne consommeront pas moins d’argent que les anciens Fabrice 4 x 4.

Le SUV d’occasion

« Tout en conduisant deux chevaux de manière unique, je peux monter dans un van 1,5 passagers, qui est léger, mais qui pèse tout de même 1 tonne. Je ne vois pas sortir un petit SUV. » le van dans les pâturages… « Mais ça l’est : quelques SUV atypiques de taille suffisante sont capables de l’utiliser, alors qu’ils consomment deux litres de moins aux 100 km que son gabarit 4 x 4.

Parfois, heureusement, ce sont les plus anciens, donc ils sont très bon marché.

Suzuki Grand Vitara : plus 4×4 que SUV, il ne craint pas la gadoue et, bien qu’il ait moins de puissance (120 ch), il tracte jusqu’à 2 tonnes grâce à sa boîte de vitesses et son antivol c’est la différence. Disparue du catalogue français en 2015, disponible entre 6 000 et 12 000 €, avec un diesel cinq portes, habituellement moins de 100 000 km.

Dacia Duster : peut être considérée comme neuve. La version 4×4 ne tire qu’une tonne et demie, mais à un prix imbattable : environ 22 000 €, un malus égal aux prix entre le diesel et l’essence. La dernière version GPL est toujours la meilleure offre. Grand dégagement au sol et beaucoup d’options pour acheter des meubles rustiques. Les deux, il y en a beaucoup entre 5 000 et 15 000 €.

Le Subaru Forester : neuf, vendu uniquement avec de l’essence (45 990 € + malus de 9 550 €) mais toujours disponible avec du diesel (2009 à 2018) pour 8 000 € à 15 000 €, avec un kilométrage raisonnable. Le prix étonnamment bas de la partie supérieure de la gamme est considéré comme indestructible, car la marque japonaise, courante en Suisse et en Amérique du Nord, n’est pas connue en Europe. Il est très confortable, a de bonnes aptitudes tout-terrain et avec sa transmission 4×4 permanente et son gros diesel, il tracte aussi 2 tonnes. » Mais attention, il prévient Olivier Brabant, il y a peu de concessionnaires, et parfois il faut aller loin pour attirer l’attention. »

Vous êtes « un métropolitain » : avez-vous vraiment besoin d’une voiture à moteur thermique ?

Il vit dans une grande ville et sa voiture n’est utilisée que pour les vacances et les week-ends. En semaine, il utilise les transports en commun ou le vélo pour tous ses déplacements.

Le problème, c’est d’abord l’amortissement. « Quand je vois la remise sur notre Citroën Picasso au bout de quatre ans, c’est beaucoup d’argent pour 8 000 km par an », explique Nicolas. Mais il a encore besoin d’une inspection annuelle pour la garantie. Et entièrement assuré. Sans oublier les tickets de parking. « C’est difficile de se garer un dimanche soir dans votre région. Il faut souvent conduire la voiture le lundi matin quand la rue se vide d’eau… avec une belle surprise sous la tempête de pare-brise ! »

Comment revendre sa voiture au meilleur prix ?

Du fait de son usage récréatif uniquement et de son espace limité, Nicolas a pu acheter l’ancien et très bon marché. Et profiter des opportunités créées par le manque d’approvisionnement pour vendre son Picasso à bon prix. Le fait que sa voiture soit passée de mode est son atout, qui est récent. Olivier Brabant précise : « Puisqu’ils sont couverts par des SUV, les monospaces d’un à cinq ans sont très rares, donc très demandés. » Principalement ceux, les revenus du SUV, regrettent la modularité et l’espace à bord. »

En effet, au Bon Coin, début septembre, il n’y avait qu’une cinquantaine de Picasso (ou Spacetourers, son nouveau nom) de moins de 5 ans et 50 000 kilomètres vendus. Contre, avec les mêmes critères de recherche, 5 6400 Peugeot 3008, 1 700 Nissan Qashqai, 1 400 Volkswagen Tiguan… Nicolas pourrait tirer de son Picasso de 35 000 km entre 18 000 et 21 000 €, selon la traduction et le matériel.

Racheter (presque) la même (beaucoup) moins cher

Au cours des années 2000, les mini-fourgonnettes représentaient 20 à 25 % des ventes de véhicules. Aujourd’hui, Renault Scénic, le roi du groupe, a vu ses ventes divisées par six depuis 2013 ! « Dans les petits magasins de diesel qui ont plus de dix ou douze ans, il y a trop d’offre par rapport à la demande, donc de bonnes affaires sont possibles », explique Marie-Laure Nivot.

Dans les petites annonces, on trouve de nombreux Picasso de la relève, avec la vignette Crit’Air 2 et à bon prix (attention, cette vignette sera interdite à Paris à partir de janvier 2024). Pour les rares modèles essence de 2006, comptez de 4 000 à 10 000 €, parfois avec un faible kilométrage. Les diesels après 2011 sont entre 8 000 et 12 000 €, environ 100 000 km. Idem pour les pièces détachées – Toyota Verso, Opel Zafira, Mazda 5 -, plus rares si vous souhaitez un autocollant Crit’Air2… Résultat de l’échange : un gain de 6 000 € à 13 000 € !

100 000 km au compteur, même pas peur !

À long terme, le plafond de 100 000 kilomètres n’est plus dépassé, mais il fait toujours baisser les prix. Michel, qui est un mécanicien à la retraite, le remarque : Ils peuvent parcourir jusqu’à 300 000 voire 400 000 km, sans gros frais, hormis l’embrayage et les pièces d’usure. La plupart des pannes et pannes aujourd’hui sont dues à la pollution des voitures roulant en ville seule. La solution? Mon successeur a acheté un purificateur d’hydrogène qui fonctionne très bien. »

Et si vous vous passiez de voiture ?

A proximité des gares, de nombreux loueurs, la capitale peut se passer de voiture sans partir en trajets, en calculant son déménagement. Côté SNCF, la carte Avantage Adultete (49 € par an) couvre le prix des billets à 39, 59 ou 79 € selon l’heure du voyage, même pour les billets de dernière minute. Vous pouvez obtenir un tarif moins cher si vous lisez suffisamment à l’avance et cherchez dans le maquis discount SNCF, sans oublier les tarifs régionaux (tarif Tribu en Nouvelle Aquitaine, TER Fluo en Grand Est…). Qui dit train, dit aussi location de voiture. Celui entre particuliers (Getaround, OUICAR…) reste le moins cher, voire le plus facile, qui doit composer avec des personnes qui ne se rencontrent pas avec une application smartphone. Comparez bien les tarifs, certains loueurs choisissent le moment, d’autres prennent le lieu.

À LIRE  Interdiction des véhicules thermiques en 2035 : Vous avez des questions, nous avons des réponses !

Côté professionnel, tous les loueurs proposent des cartes de fidélité (de 29 à 59 €) qui offrent une remise. Mais, comme le train, mieux vaut s’inscrire avant le 1er mai ou le 15 août. Quant à l’autopartage, il reste un gros projet : le réseau d’autopartage Citiz, le plus avancé, ne propose que… 1 600 voitures en France.

Vous êtes « un banlieusard » : entre une électrique et un scooter… Notre guide pour trouver votre bonheur !

Un navetteur occasionnel ou senior travaille dans une ville et parcourt 50 à 100 miles par jour, dont une bonne partie dans les embouteillages.

Simon passe 3 heures par jour au volant. A 45 kilomètres de son travail, il passe beaucoup de temps dans sa voiture. « J’ai un Captur essence qui consomme 9 litres aux 100 litres, soit 30 % de plus que mon ancienne Clio diesel. Parfois, il part avec un collègue. malade! « 

La voiture électrique

Simon est le candidat idéal pour une voiture électrique : un kilométrage annuel élevé et une forte consommation de carburant due aux embouteillages permettent de gagner beaucoup d’argent rapidement, et il est facile de renouveler dans le garage de son pavillon. « Le voisin m’a mis à la porte, raconte Simon, sa Renault Zoé n’a pas tenu 150 kilomètres. » Sauf que la Zoé a doublé la capacité de sa batterie, et les 390 kilomètres annoncés par le réel, à cause des nouvelles normes WLTP. Concernant les ventes, « la première Zoé avec des batteries en leasing a perdu 75% de sa valeur en trois ans, précise Olivier Brabant. Aujourd’hui, c’est comme le chauffage. »

Une meilleure « valeur résiduelle » permet aux constructeurs de proposer des LOA égales aux thermiques. Au lieu de cela, Peugeot compare sa e-208 essence à la 208. La première coûte 12 € de moins par mois (273 € contre 285 € après un loyer initial de 3 900 €, un bonus de 6 000 € supprimé pour « e »), et, merci à l’entretien et à la puissance bon marché, a un faible coût d’exploitation de €. 1 000 par an. Parmi les propositions, on retrouve la même e-208 à 150 € par mois, avec un loyer initial de 2 000 €. Le secret? L’ajout de la prime et de la prime à la conversion pour ceux qui ont une vieille voiture de cession, soit 8 500 € déduits du loyer initial de 10 500 €.

A moindre prix, grâce au même échappement, la Dacia Spring se loue 120 € par mois avec quatre ans d’entretien. « Quelle que soit la motorisation, LOA et LLD représentent aujourd’hui la moitié des ventes de voitures neuves et progressent dans l’occasion », explique Olivier Brabant.

Le scooter 3 roues

Cela réduirait le budget carburant de Nicolas de près de trois et son temps de trajet de moitié. « J’ai pensé à 125cc, mais ça me fait un peu peur », explique Simon. En effet, le risque d’être tué est 16 à 20 fois plus élevé pour chaque kilomètre parcouru en moto qu’en voiture. Mais c’est en usage loisir, en campagne et dans les véhicules de plus de 500 cm3 que surviennent les accidents les plus graves. L’utilisation d’outils fait moins de victimes et le trafic entre les routes, très peu.

Ces scooters, de même surface qu’une voiture, ont la même fréquence de danger. Ils n’ont besoin, quelle que soit leur migration, que d’un permis B et de 7 heures de formation sans examen. Dotés de bandes doublées et imperméables, ils protègent des intempéries, et leurs deux coffres ont la taille d’une petite voiture. Financièrement, il n’y a pas d’image : à 6 999 €, garanti deux ans, le Piaggio MP3 300 cm3 consomme 3,2 l/100 km.

Roulez pour un monde plus responsable

Optez pour un mode de transport respectueux de l’environnement et adapté à vos besoins.

Vous cherchez une nouvelle voiture hybride ou électrique ? Il est temps de commencer à faire sourire la planète !

Le crédit est contraignant et doit être payé. Vérifiez votre capacité à payer avant de vous engager.

SOFINCO est une marque de CA Consumer Finance, prêteur, SA au capital de 554 482 422 €, 1 rue Victor Basch – CS 70001 – 91068 MASSY Cedex, 542 097 522 RCS Evry. Intermédiaire en assurance immatriculé au Numéro ORIAS. 07 008 079 (www.orias.fr).

« L’électrique : à la campagne d’abord ! »

Avis d’expert de Nicolas Meilhan, expert véhicule électrique chez EV-Volumes.

Au lieu des citadins, il faudrait aider les ruraux à se convertir aux véhicules électriques. Car pour eux, la voiture est incontournable et l’électricité est gage de société, d’économie et d’environnement. Leur poids quotidien élevé leur permet d’accepter les surcoûts économiques et environnementaux des batteries. D’autant plus qu’ils n’ont pas besoin de 500 ou 600 km d’autonomie : ils ont presque toujours une autre voiture thermique pour les longs trajets. En prime, ils ne prétendent pas investir des milliards pour installer des bornes à chaque coin de rue : ils ont tous une prise dans leur garage.

Vous êtes « une mère ou un père de famille » : quelle voiture économique, fiable et spacieuse acheter en 2022 ?

Il utilise sa voiture principalement pour d’innombrables voyages d’enfants et… courses, sans aucun autre moyen de transport pour tous ces déplacements.

« Ma première recommandation est : le moins cher possible ! », raconte Vanessa. Mon vieux Volkswagen Touran commence à fatiguer. devra être réparé. Est-ce nécessaire ? Il roule très bien, mais il a presque 20 ans et a parcouru 300 000 kilomètres. Je peux passer à un plus petit, car nous n’avons plus besoin d’un gros coffre : pour les vacances maintenant, nous prendre le van de mon mari. »

Une thermique d’occasion avec la prime à la conversion

La vieille voiture de Vanessa est inutile. De plus, avec une prime au changement, une bourse de 1 500 €. Si son revenu imposable est inférieur à 6 300 €, cette subvention serait de 3 000 €. Condition : remise pour destruction d’une voiture avant Crit’Air 3 (avant 2011 pour les voitures diesel, et 2006 pour l’essence).

Mais les conditions du bonus sont garanties : il faut désormais acheter une voiture Crit’Air 1, essence ou hybride, dont les émissions de CO2 sont inférieures ou égales à 127 g/km. Vous pouvez les obtenir, mais ils sont très chers. Le fait que les voitures n’aient pas pu être produites après Covid en raison du manque de pièces a provoqué la pénurie. D’où l’augmentation du prix du neuf. Puis l’inflation s’est installée, d’abord sur les dernières voitures, puis sur toutes les Crit’Air 1, commente Stéphane Caldairou. L’inflation s’est réduite aux Crit’Air 2. » Difficile de trouver une petite familiale de dix ans avec moins de 100 000 kilomètres pour moins de 7 000 € chez Le Bon Coin. Il n’y a que le choix entre 7 000 et 10 000 €. Payer ce prix pour une voiture de dix ans est une certitude de regret lorsque les prix reviennent à la normale.

Une occasion sans prime à la conversion

Le même malus sans bonus : pour Crit’Air 2 (aucune restriction prévue, sauf pour Paris en 2024) au maximum 150 000 km et pour 4 000 €, il n’y a que 10 000 voitures sur 630 000 publicités. Moins d’options mais ça marche bien avec quelques voitures familiales à essence qui ne sont pas du tout recherchées car inconnues. Il s’agit d’Opel Astra, Ford Mondeo, Volvo S40, Mazda 3, Toyota Avensis… Certaines d’entre elles sont connues pour être puissantes, de la petite mais grande Mercedes Classe A à la grande BMW Série 520 D, avec la Citroën C5 et les Peugeot 307 et 407 avec leur increvable 2 litres HDI. Il suffit de repartir plusieurs années à la vitesse de 12 000 km/an.

Comment faire durer sa vieille auto ?

En raison des prix anormalement élevés, Vanessa souhaite attendre avant d’acheter. Olivier Brabant précise : « Ce prix a un peu baissé, mais les prix resteront élevés jusqu’au début de 2024. »

Pour réduire le coût d’une voiture ancienne, de nombreux garagistes indépendants acceptent de se procurer des pièces auprès de sites spécialisés comme Oscaro, Mister-Auto, Yakarouler ou Piecesauto24, dont le prix est de 30 à 70 % supérieur à celui d’un concessionnaire. Quatre disques Bosch pour 120 €, un incroyable jeu de Monroes pour 210 €, 30 € pour le kit de polissage des phares, un peu de travail, et c’est reparti jusqu’au prochain test et au-delà.

Norme Euro : arnaques et bonnes affaires

La fraude sévit sur le marché de l’occasion aux normes européennes. Parfois une évidence pour les vendeurs particuliers mal informés, c’est souvent l’œuvre de revendeurs de voitures d’occasion peu scrupuleux. Elle a, en arguant de la date de la première immatriculation, en disant que la voiture a le droit d’avoir une telle vignette Crit’Air, alors que la carte grise décrit les précédentes conditions Euro. Il s’agit de véhicules immatriculés jusqu’à six mois après l’entrée en vigueur des normes, ce que la loi autorise. Mais qui vérifie la ligne de la carte bleue V9 avant d’acheter ? Il arrivait pourtant que le constructeur ait une longueur d’avance. Dans ce cas, vous pouvez acheter une voiture essence de 2009 ou 2010 certifiée Euro 5 et donc Crit’Air 1.