Télétravail : box internet, chargeur, PC… Combien consomment nos appareils à la maison ?

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Le gouvernement a clairement défini l’objectif. Une équipe gouvernementale dirigée par Elisabeth Borne vise à réduire la consommation d’énergie du pays de 10 % au cours des 48 prochains mois. L’ambition a été présentée dans le cadre du plan sobriété énergétique présenté par l’exécutif jeudi 6 octobre. Mot-clé de l’appareil : inciter les ménages à réaliser de nombreuses petites économies d’énergie. Et pour cela, le gouvernement promeut une série d’actions simples qu’il convient d’adopter au quotidien. L’une d’elles : éteindre la box internet lorsque le réseau wifi n’est pas nécessaire. Invités par l’Etat à agir dans ce sens, les opérateurs télécoms devraient généraliser la possibilité de mettre leurs appareils en mode veille. Et ce, même si éteindre sa box ou éteindre son WiFi ne représente qu’une petite partie de la consommation énergétique du pays.

Le ministre délégué chargé de la transition numérique et des télécommunications, Jean-Noël Barrot, a précisé ce lundi matin les contours de cette préparation assouplie. Au micro d’Europe 1, il détaille : « L’engagement du secteur est, pour les boitiers déjà installés, de procéder à une mise à jour qui permettra à cette veille de fonctionner plus systématiquement. Pour les décodeurs récemment achetés, ils seront directement activés pour suspendre l’activité par défaut. Il sera généré « soit après une certaine période d’inactivité, soit lorsque la box ne détectera plus aucun appareil connecté au wifi », précise le ministère de la Transition numérique à l’AFP en fin de paragraphe par Jean-Noël Barrot dans la matinée. . Europe 1.

Cette caractéristique pourrait avoir un impact significatif sur le portefeuille des particuliers, mais sa généralisation ne devrait pas modifier fondamentalement le bilan énergétique en France. Un groupe d’experts indépendants, Green IT, consulté par les cabinets ministériels depuis dix ans, assure qu’une box ADSL/fibre consomme en moyenne entre 158 kWh et 300 kWh d’électricité, soit 19% de la consommation électrique dédiée au numérique dans le domicile. Cette dernière représente 3% de la consommation totale d’énergie… Le bouton de veille peut être utile pour le foyer car un opérateur comme Orange, par exemple, assure que la dernière génération de ses décodeurs favorise des économies de 30 à 93%. Une économie bienvenue à l’heure où les entreprises devraient recourir massivement au télétravail cet hiver.

À LIRE  Walmart offre la livraison d'épicerie directement dans votre réfrigérateur

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

19% d’économie pour les entreprises

Alors que le plan de sobriété énergétique dormait encore dans les boîtes exécutives, la première ministre Elisabeth Borne a appelé fin août les entreprises à élaborer leurs propres plans qui donnent à réfléchir : « Si chacun ne fait pas sa part, une coupure de gaz brutale pourrait survenir du jour au lendemain avec de graves conséquences économiques ». et sociales. » Les entreprises se sont depuis organisées. Un grand nombre d’entre elles sont désormais favorables à un retour au télétravail pour économiser notamment sur le chauffage. Une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) conclut que le recours au télétravail permettrait entreprises à économiser 19 % d’énergie.

Les frais de main-d’œuvre seront à la charge des salariés. A commencer par internet, donc. Son impact sur le compte ne devrait pas être significatif car, comme déjà évoqué, la box assurait jusqu’alors un débit continu à tout moment de la journée. Mais il est conseillé d’adopter d’autres gestes lorsque l’on travaille à distance. Le premier concerne son ordinateur de travail.

Comme le rappelle le fournisseur d’électricité EDF, éteindre le portable une fois la journée de travail terminée évite de recharger le lendemain matin. La veille consomme une partie de l’énergie stockée pendant la charge. On estime qu’un ordinateur consomme entre 60 et 100 KwH par an. Certaines estimations parlent plutôt de 120 KwH.

Une heure de travail de bureau consomme 60 watts par heure. Par conséquent, il est important de se rappeler de ne pas laisser votre ordinateur se recharger du jour au lendemain. Pour un ordinateur classique, une charge de moins de deux heures suffit généralement.

À LIRE  Electricité et gaz : que vérifier pour profiter du bouclier tarifaire et réduire sa facture

Entre 18 et 97 euros de surcoût

En plus des ordinateurs et du wifi, il reste une troisième source de coûts : l’éclairage. Passer sept heures par jour à travailler à la maison, il est logique d’actionner les interrupteurs et d’allumer les lumières. En France, l’éclairage consomme 49 TWh par an, soit plus de 10 % de la consommation électrique nationale totale. Afin de ne pas alourdir la facture d’électricité, il est nécessaire de se munir d’ampoules à faible consommation. En nettoyant le plafond ou les lampes, vous économisez également de l’argent. La présence de poussière sur l’ampoule réduit l’intensité lumineuse de 40%.

Selon l’étude du comparateur de fourniture d’électricité et de gaz Selectra, publiée en 2021, le surcoût pour se chauffer à l’électricité et au gaz naturel résultant d’un mois de retenue est compris entre 18 et 97 euros, selon la taille de la surface habitable. Preuve supplémentaire que nos outils de travail peuvent impacter notre facture d’électricité : les équipes de recherche et développement d’EDF ont constaté une augmentation de 5 à 7 % de la consommation d’électricité par foyer au printemps 2020. Surcoûts pesant sur les salariés de l’administration publique, le gouvernement entend généraliser la compensation des charges de 2,50 euros par jour, ce qui est déjà réglementé par l’accord signé en 2021.

Opinions

Chronique de Christophe Donner

Chronique de Frédéric Filloux