TÉMOIGNAGES. Pénurie de bois de chauffage : ces Toulousains recherchent déjà des bûches et des granulés

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

l’essentiel

Ils disposent d’une cheminée ou d’un poêle. Certains ont déjà trouvé du bois, d’autres cherchent encore… Témoignages.

« Pour des raisons de confort et économies »

Dans son charmant T5, situé à proximité de la forêt de Bouconne, Margot dispose d’un magnifique poêle à granulés, rouge. Chaque année, elle a pour habitude d’acheter «  32 sacs de granulés de bois, en quatre fois, à raison de 8 sacs de 15 kg à chaque fois  ». Pour affronter les premières gelées, Margot peut compter sur quatre sacs qu’il lui reste de l’année dernière. Mais elle songe déjà à reconstituer ses réserves, « d’autant plus que j’ai entendu à la radio que le marché était en tension. D’habitude j’attends septembre. Dans la foulée également, Margot s’est rendue dans sa jardinerie d’En Jacca, sans toutefois trouver de sacs de granulés en stock. « Tous étaient déjà réservés sur palette, je dois y retourner en septembre. J’avais prévu d’être accompagné d’un second véhicule pour en prendre plus, d’une traite. A moins que j’aille m’approvisionner ici en Ariège  », explique Margot.

Dany, elle, était plus prévoyante. A partir de janvier, elle a apporté du bois de chauffage, acheté chez un fournisseur Fonsorbes. Pour le deuxième hiver consécutif, elle va se chauffer avec son tout nouveau poêle à bois, qu’elle n’allume que le soir, une fois rentrée chez elle. Jusqu’à présent, elle et son mari utilisaient la climatisation réversible. Ils ont opté pour le poêle pour des raisons de confort «  et d’économies. On a vu la différence sur les factures d’électricité », glisse Dany.

À LIRE  La livraison à domicile se développe dans le bassin du Puy