Test longue durée : Jean Bolid’ster Ride’ster, une manche pour deux jambes – Moto-Station

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Bien sûr, cela coûte un bras, ce sont des jeans haut de gamme de Bolid’ster. Mais est-ce que ça vaut le coût ? Réponse après un an et un peu plus de 9 000 kilomètres d’utilisation.

450 €. 520 si l’on compte les protections genoux et hanches, malheureusement facultatives (mais indispensables selon nous) : forcément, ça pique. Mais, cela dit, seulement le portefeuille, pas la peau. Car ce modèle Ride’ster, entièrement taillé en Armalith, n’est pas rugueux, contrairement aux premiers futals qui utilisaient cette fibre résistante à l’abrasion. Je me souviens, en 2007, que le premier jean Armalith que j’ai essayé (Esquad) souffrait d’une touche de papier de verre et finissait par cisailler… au lavage !

15 ans plus tard, rien à voir : le toucher une fois est presque celui d’un jean classique et le produit résiste bien au lavage en machine. Il faut dire qu’il ne s’agit plus tout à fait de la même fibre : la soi-disant Armalith 2.0 est désormais extensible (un peu de Lycra est attaché à la trame polyéthylène/coton). Non seulement il est plus doux, mais il permet au jean d’épouser la silhouette de celui qui le porte. Ce modèle peut avoir une coupe très ajustée (notamment au niveau des hanches et des genoux), mais on se sent à l’aise debout et sur le vélo (la coupe anatomique évite les zones de compression sur les clauses).

Les protections optionnelles sur les cuisses et les genoux sont étonnantes : très souples, réglables en hauteur (pour les genoux) et boutonnées à l’intérieur du pantalon : on ne risque pas de se faire voir tourner lors d’une chute. En termes d’ergonomie et de qualité de fabrication, ce modèle assemblé en France (l’Armalith est produit en Espagne) est donc au top. Le seul reproche à faire est les cordons de serrage au niveau des chevilles qui n’ont pas vraiment d’utilité et feront disparaître tous ceux qui ont besoin de raccourcir les longues jambes (trop).

À LIRE  Sports, aire de jeux pour voiture

Reste la question du prix. Est-ce que ces jeans doublés non ventilés, non imperméables et non thermiques valent la peine d’être dépensés autant? L’Armalith offre certes une résistance impressionnante, mais les jeans utilisant d’autres fibres techniques (par exemple le Dyneema) sont aussi très performants et beaucoup plus abordables. Choisir ce jean Bolid’ster, c’est donc délibérément choisir un produit de luxe, remarquable à bien des égards mais dont le rapport performance/prix n’est pas le meilleur de la catégorie. Un dernier point en sa faveur : il bénéficie d’une garantie de 10 ans.

Verdict

Ce jean Bolid’ster a une fabrication haut de gamme mais est aussi confortable et presque aussi résistant pour moins cher. Tout dépend de l’importance que vous accordez à ce « presque » et de l’allongement que vous êtes prêt à consacrer à l’achat d’une protection antichoc dont le caractère optionnel est très réduit.

100% Armalith 2.0 grade AA, pré-équipée de protections genoux et hanches optionnelles, 6 poches, fabrication française.

Garantie : 10 ans. Couleurs : indigo. Tailles : du 38 au 54. Contact : www.boldister.com

Les protections contre les chocs sont conçues autour d’un polymère structuré en nid d’abeille. Faciles à installer, discrets au porté, ils n’ont qu’un seul défaut : ils sont facultatifs.