Un patient décède aux urgences de Strasbourg, le syndicat dénonce les conditions de travail

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Le patient est décédé le 1er septembre aux urgences de Strasbourg. Un service costaud au moment des faits, critique souvent l’organisation.

Par Ivan CAPECCHI

Publié le 13 sept. 22 à 17:27

Le jeudi 1er septembre 2022, un patient est décédé aux Urgences de Strasbourg.

Dans un communiqué publié mardi, l’organisation FO a critiqué « la dégradation fréquente des soins et le mauvais fonctionnement des situations d’urgence ».

Des urgences surchargées trois jours durant, selon le syndicat…

Le 17 mars 2022, un patient souffrant d’hémorragie gastrique est décédé après avoir passé des heures aux urgences. Déjà à cette époque, un médecin urgentiste cité par nos confrères de Rue89 Strasbourg estimait que ce décès aurait pu être évité, si les moyens des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) n’avaient pas été suffisants.

Dans une lettre adressée au ministre de la Santé, François Braun, Christian Prud’homme, secrétaire général de la FO-HUS, insiste sur le fait que le décès du 1er septembre est survenu « 36 heures après que le droit d’alerte ait été émis par des représentants de la Force Ouvrière critiquant autre situation Blocage et surcharge aux urgences du nouvel Hôpital Civil de Strasbourg ».

Le 30 août à 23 h, il y avait 50 patients sur 30 brancards dans une voiture aux urgences. Le lendemain, la situation ne montre aucune amélioration avec 40 patients, dont 26 sont restés plus de 12 heures alités. Nous faisons donc une demande au CHSCT (Commission d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) et il nous rejettera plus tard dans l’après-midi à 16h29. président du CHSCT et nous serons rétablis à la date ordinaire du calendrier CHSCT du 15 septembre 2022.

… et des promesses qui n’auraient pas été tenues

« Ce patient arrivé le 31 août en début d’après-midi sera retrouvé mort le lendemain au moment de la transmission et sera déclaré mort à 14h40. L’état aux urgences est le même à cette heure depuis le 1er . En septembre il y a 43 patients dans 30 localités dont 25 patients sur 12 heures », a poursuivi M. Prud’homme.

À LIRE  Lauragais : lance des entraînements sportifs à distance et cible la communauté LGBT

Selon le syndicat, de nombreux avertissements n’ont pas été entendus par la direction de l’hôpital ou les autorités de surveillance.

Le FO critique aussi des promesses non tenues :

Au cours de nos différentes démarches et réunions, notamment au sein de notre Administration Générale, des engagements clairs ont été pris, à savoir :

Le décès déclaré à l’Agence régionale de santé

– Création d’un gestionnaire de flux de site aux urgences, une demande saluée par l’ensemble des professionnels de santé et médicaux.

– Réformer le pilier santé et le pilier santé en mettant l’accent sur la gestion.

-Etude de la mise en place du service de stockage d’urgence à l’issue duquel peut être déployé à l’application Senior en situation tendue, une expérience réalisée en 2019.

« Aucune de ces mesures n’est appliquée aujourd’hui, il nous semble que nous sommes contraints de prendre conscience de la volonté d’inaction dans le développement et de rester dans la poursuite de l’inaction en s’en remettant totalement à l’engagement et à la discipline des professionnels », regrette Christian Prud. ‘Hé.