Un pilote a eu une idée… augmenter la précharge rigidifie la suspension

Photo of author

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

Les idées fausses sont comme le Covid-19 : il est difficile de s’en débarrasser. Alors en cette période de frénésie vaccinale nous avons décidé de vous donner un gros coup de pouce en démentant toutes les fausses croyances qui circulent encore et toujours dans le monde de la moto. Nos confrères de Moto Journal ont collecté les idées reçues des motards pour en extraire les vérités et les contrevérités.

La précharge (ou précharge) est un réglage qui comprime le ressort d’amortisseur arrière ou les ressorts de fourche avant. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’en précontraignant le ressort on le comprime sans comprimer tout l’amortisseur. C’est la clé du fonctionnement, car avec plus de précharge, le même poids sur le vélo fera moins tomber l’amortisseur. En d’autres termes, l’augmentation de la précontrainte du ressort permet de conserver le débattement utile de la suspension tout en augmentant la charge sur la moto.

Augmenter la précharge quand on est deux 

Augmenter la précharge quand on est deux 

Si vous oubliez d’augmenter la précharge lorsque vous embarquez un passager, l’ensemble de l’amortisseur sera fortement comprimé avec deux problèmes : le vélo sera complètement enveloppé à l’arrière et il restera très peu de débattement de suspension. son travail en conduisant. La précharge ne durcit donc pas le ressort, ni la suspension dans son ensemble. Pour durcir un ressort, la seule solution est de le changer. Un ressort plus dur aura un tarage plus élevé (exprimé en kg/cm ou N/mm), c’est-à-dire que pour chaque mm de compression il demandera plus d’effort.

Cet article de Rémi Darodes et Michael Tora est extrait du Moto Journal du 13 janvier 2022.

À LIRE  [Route] Partenariat Triumph-Bajaj pour mettre le premier modèle en série en 2023 - Paddock GP