Vendée : même permis de conduire utilisé… 14 000 fois

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

La fraude au permis de conduire est en augmentation. Sur Internet, vous pouvez acheter une fausse licence pour éviter de perdre des points et des amendes. Cabinet aux Sables-d’Olonne.

Le procès mensuel au tribunal de police des Sables-d’Olonne : un juge et son secrétaire, un procureur de la République qui poursuit les criminels. Rarement, lors du procès du 9 novembre, des journalistes ont été invités à participer au débat.

L’objectif est de sensibiliser le public aux sanctions qui frappent un système qui se répand à un rythme très rapide, notamment la vente sur les réseaux sociaux, notamment Snapchat, d’un faux permis de conduire pour concourir aux excès de vitesse.

Les faits se trouvent dans tous les tribunaux. Le jugement des Sables-d’Olonne ne l’était pas. Cinq conducteurs ont participé à l’épreuve finale. Il a été tiré par un radar automatique, la vitesse ne dépasse pas 20 km/h.

Ils ont craqué pour le tour de passe-passe offert par un chauffeur inexplicable, Issam Mhiaoui. Qui est cette personne? Où est-il? Personne ne sait. Seule chose certaine : son nom apparaît dans environ 14 000 plaidoiries officielles.

Des rajouts délictuels possibles

Le parquet général, le commissaire de police des Sables-d’Olonne José Szlowieniec explique :

« L’achat d’une licence sur Internet coûte 50 euros. Une fois que le criminel a trouvé la fraude, il est soumis à l’organisme responsable de l’utilisation de la cybercriminalité pour contester une amende. C’est alors qu’il a pointé l’autre conducteur et l’a identifié. comme celui qui conduisait sa voiture. »

C’est à ce petit jeu que les autorités ont trouvé le nom de Mhiaoui sur ces 14 000 plaintes reçues de tout le territoire du pays.

À LIRE  Comment puis-je estimer le prix de ma voiture ? Évaluation gratuite de la voiture

C’est illégal mais de plus en plus de conducteurs ne veulent pas perdre leur permis ou payer une amende alors ils l’utilisent. Mais les juridictions associées au service de maintien de l’ordre sont désormais sur la défensive. En plus de l’amende pour excès de vitesse, le contrevenant peut être accusé de « diffamation et de donner des informations fausses ou trompeuses sur le conducteur d’un véhicule criminel ». Et là, ça peut coûter très cher :

« Cinq ans de prison et 45 000 euros d’amende. »

Quant aux criminels qui ont été jugés aux Sables, deux ont été condamnés à 100 euros d’amende, les trois autres seront confirmés lors du prochain procès.

Est-ce que cet article vous a aidé? N’oubliez pas que vous pouvez suivre Le Journal des Sables dans la rubrique Mon actualité. En un clic, après inscription, vous recevrez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.