VIDÉO. Lot : Cours de fitness pour les femmes atteintes d’un cancer du sein

Photo of author
Written By MilleniumRc

Rédacteurs passionnés de culture, d'actualité et nouvelles de tout genre

l’essentiel

La Ligue contre le cancer du Lot vient de lancer un « pack bien-être » pour les femmes concernées par cette maladie. Tous les jeudis, les participants se réapproprient leur corps lors de séances d’aquagym et de gym en Cœur-de-Causse.

Le jeudi après-midi, c’est son heure. Le corps dans l’eau qui ne pèse plus rien et les soucis qui sont restés au bord de la piscine. Éliane Renaudin, 84 ans, souffre d’un cancer du sein depuis vingt ans. Opérée à 50 ans, elle est en attente de rémission. Depuis l’an dernier, celui qui est également responsable de la ligue contre le cancer sur l’antenne de Gourdon suit des séances de remise en forme au centre de santé Cœur-de-Causse (anciennement Labastide-Murat) dans le Lot. Ça l’a rendu fou. « Je me sens légère, en apesanteur, ça me redonne le moral et un peu de mobilité », confie-t-elle, sa casquette sur la tête. Car depuis sa chirurgie mammaire et ses séances de chimiothérapie, Eliane a mal au bras gauche. « Je fais attention à tout un tas de choses, je sais que je ne peux plus prendre ma tension de ce côté-là, que je ne peux plus faire d’injections non plus », souffle-t-elle.

 » On ressent son corps puissance dix sous l’eau « 

Les séances d’aquagym l’aident à retrouver sa mobilité. Alors elle s’est dit que ça pouvait aussi être bon pour les autres patients. Depuis la rentrée, elle a lancé avec la Ligue contre le cancer un « pack bien-être » qui propose cinq séances de sport aux femmes touchées par le cancer. « Tous les jeudis, on alterne les cours d’aquagym au centre de santé Cœur-de-Causse et la salle de gym à l’espace Murat », note Eliane. Une heure de fitness pour se réconcilier avec son corps, en maillot de bain. « Vous pédalez à votre rythme, dansant ou accroupis, nous montons et descendons sur les vélos pendant que les autres piétinent dans l’eau », lance Karine Bergonié, la prof d’aquagym.

À LIRE  Pavillon des sports, conciergerie, journée de travail continue : l'hôpital Musse...

La séance commence doucement à 14h15. Les mouvements sont simples et répétitifs : la main droite sur le genou gauche, la main gauche sur le genou droit. « Quand un mouvement est trop compliqué, je le remplace par un autre. Chacun est libre, chacun connaît ses limites, sait ce qu’il peut ou ne peut pas faire », glisse Karine. Elle encourage Eliane à lever la jambe plus haut en se tenant à la barre. Et puis le rythme s’accélère avec des levées de genoux et des talons fesses, mains sur les hanches, toujours dans l’eau. Eliane ne se plaint pas. Juste pour avoir « le genou en compote ». C’est une grande sportive : elle court depuis vingt ans. Cette année, elle a terminé les 6 km de la Cadurcienne, la course contre le cancer du sein à Cahors, en 53 minutes. C’est 3 minutes de plus que l’an dernier. Pour Eliane, ces cours de fitness lui permettent de suivre le rythme. Tenir le coup. « Avec l’aquagym, on sent son corps se muscler sous l’eau, on se tonifie, on s’adoucit, l’eau a des vertus massantes prouvées », ajoute le professeur de sport.